de Jonathan Coe

aaaMr Sim, Maxwell de son prénom, est la définition même de l'antihéros : plat, sans humour, passe partout voire invisible, sans véritable ami, divorcé, bref seul et esseulé, exerçant un job alimentaire, sans passion. La joie de vivre. Youhou. Et cette vie truculente, et bien, il va nous la raconter. Yalla !

Mais pourquoi je me suis embarquée dans cette lecture. POURQUOI ? Chouette couverture, auteur connu, titre sympatoche... Et euh... c'est à peu près tout. A la lecture des mots de remerciement de l'auteur, Jonathan Coe avait sans doute bien en tête de nous embarquer dans un espèce de huit clos où le lecteur se retrouve prisonnier de son bouquin presque incapable de le refermer une fois pour toute parce que l'histoire insipide de son personnage principal, il en a rien à carrer. C'est comme quand vous vous retrouvez coincés dans un transport en commun, entre la vitre et la mamie qui ne prend ce genre de transport uniquement pour raconter sa vie à son voisin (aka vous) qu'elle ne connaît que depuis le dernier arrêt de bus. Voyez ? Bien. Alors, vous l'avez entre les mains et vous vous sentez obligé d'aller jusqu'au bout de son histoire, à l'autre empoté. Je ne sais pas, la pitié peut être... De là à rire de ses conneries, il ne faut pas pousser mémé non plus. Tout au plus lâcherez-vous un timide sourire poli (et encore) à ses vannes vouées au flop. A la hauteur du personnage en somme. Mais il faut bien l'avouer, ce bouquin n'est pas poilant. C'est de l'humour anglais, la traduction ne lui rend pas hommage. Ben tient ! Et c'est la faute à la traduction aussi que le lecteur subit le récit d'un mec qui ne comprend rien aux maths et qui devient complètement fou parce qu'il n'arrive pas à démontrer que le carré d'un nombre peut être négatif ? Et parce que ça m'a gavée, la solution : i²=-1, base des nombres complexes. De rien, c'est cadeau. Et non ce n'est pas un spoile car un, le type en question n'est pas Maxwell mais un de ses héros (on voit le niveau...) et deux, justement, il n'y est pas arrivé à la solution. En résumé, le livre est aussi ennuyeux que son personnage principal. Je ne conseille pas à part peut-être pour lutter contre les insomnies. Quoi que...