2013_11_05a

Si la municipalité de Saint-Nazaire n'a pas toujours eu d'ingénieuses idées pour l'aménagement de la ville (des hélices en plastique rouges, vertes ou jaunes sur le toit des immeubles nan mais allô quoi !), elle a tout de même réussi le pari de la réhabilitation de l'émorme base sous-marine datant de la deuxième guerre mondiale défigurant à jamais les bassins de la ville.

Pendant de très nombreuses années, cette verrue en béton, construite à l'exact emplacement du port où venaient accoster les paquebots de la belle époque permettant la traversée de l'Atlantique, a été laissée à l'abandon et à son triste sort, bouchant l'ouverture sur l'océan et rendant par la même ce quartier totalement glauque. Et puis le projet ville-port est né. Les baraquements vétustes et désertés ont été détruits. Certains blocs de béton fermant les accès aux alvéoles de la base ont été dégagés. Seulement certains car les autres vont servir d'enceinte pour le futur musée des paquebots histoire de faire un pied de nez au détournement du lieu par les allemands. Alors on oublie l'horreur du souvenir de la guerre et on remonte encore un peu le temps et on prend son boarding pass, on emprunte la passerelle métallique qui vous emmène à la porte de bordé ouverte sur le flan d'acier riveté d'un de ces géants des mers sortis des cales des chantiers navals d'en face. Normandie, Ile de France, France. Trois navires mythiques de la Compagnie Générale Transatlantique (French Lines) qu'il vous est donné de visiter sans craindre le mal de mer. Top non ? Osez donc passer cette porte de bordé et à vous l'atrium magistral, les coursives à n'en plus finir, les transats de la véranda, les clairs de lune sur le pont promenade, le pilotage en timonerie, les jeux de rôle en fond de cale, le petit café en haut du grand escalier, la... On s'y croirait presque. Presque car depuis son remaniement en début d'année, le lieu a fait peau neuve et n'est plus que réplique d'espace public des trois navires de référence sans vraiment de vie. Les emménagements ont laissé la place à des tablettes numériques mettant en scène dans des vidéos d'époque les quelques 200 objets et meubles archives des Normandie et France. On ne peut pas dire que cette nouvelle version est mieux ou moins bien qu'avant. Les deux versions sont différentes et tout aussi intéressantes. Ce qui est sûr, c'est qu'il rend hommage à tous ces hommes et toutes ces femmes qui ont participé et participent encore à la construction de ces géants, monstres de fer ; à ces magiciens qui permettront à tous ces immigrants de vivre leur rêve : partir pour les Amériques ! Alors, vous embarquez ?

Escal'Atlantique
Ville Port 1
44600 Saint- Nazaire

2013_11_05b

2013_11_05c

2013_11_05d

~ Le jardin du Tiers-paysage de Gilles Clément sur le toit de la base sous-marine ~