Des toc toc toc énergiquement frappés à la vitre passager de titine vous font vous retourner d'un bond. Où qu'il est le bar l'Appart ? qu'on vous demande. Vous avez vraiment une tête à connaître l'emplacement des 96 bistrots de votre bled ou bien ? Juste là, là répondez-vous la bouche pleine d'une bouchée de sandwich jambon-beurre. De là à en déduire que, oui, vous avez la tête de l'emploi... Nan, nan, nan ! Vous justifiez votre connaissance de la place par un judicieux parce que c'est justement là où vous vous rendrez, une fois le jambon-beurre avalé. Pour assister au concert de Nel et les touristes. Qui ??? s'interroge le lectorat. Pareil répondez-vous !

Calée dans le coin salon marocain (les sièges de la Simca 1000 sont déjà pris), vous sirotez votre verre tout en papotant vacances dans les Caraïbes en attendant que les musicos aient fini d'accorder leurs instruments. Au bout d'un bon 3/4 d'heure, vos valises sont quasi bouclées dans votre tête mais vous n'avez strictement rien écouté des histoires des troubadours modernes se démenant près du miroir fin 19ème. Et le respect des artistes bordel !? Y'en a pas rougissez-vous... Et où qui sont d'ailleurs ? Vous voyez pas qu'ils sont allés grailler en attendant que vous ayez fini vos blablatages !

22h00. La bande est de retour près du miroir fin 19ème. 4 coups de baguettes en l'air lancent les offensives. Vous percevez enfin la voix grave, limite sensuelle du chanteur. Vous devez reconnaître que ça en jette. Vos pieds ne vous contrediront pas vu que le gauche bat la mesure depuis les premières notes de Un ange passe. Dommage que la musique passe légèrement au-dessus de la voix. Votre surdité naissante ne vous permet pas de vous pencher sur les paroles. Tant pis, vous gobez quelques phrases par-ci, par-là imaginant le reste avec les quelques explications données par Nel sur les inspirations des morceaux. Ils parlent d'amour. Un peu. De filles. Beaucoup. Je veux honorer ce diadème, ce bijou au parfum d'Eden, ce petit cul que tu balades de promenade en promenade. J'irais jusqu'à donner mon âme. Peu importe si on me condamne. Pour te plaire je suis prêt à touuuuuuuuuuut. I want you ! Ca, c'est ce qu'on appelle une déclaration d'amour. Si, si. Ils ont bien compris que les bad boys ont toujours eu beaucoup plus de succès que les petits minets propres sur eux. Vous en voulez pour preuve Axel Bauer ou Bertrand Cantat. Plaît-il ? Il est vrai que Frédéric François et Dany Brillant ont un public... Leur public. Mais n'est-il pas composé de vos grands-mères ? Après, tout est une question de choix...

Revenons à nos moutons. En Nel et les touristes vous retrouvez les guitares de Noir Désir, portées par une voix à la Dave Gahan. Ne serait-ce pas le ticket gagnant ? En attendant de les retrouver au stade de France, n'espérant pas une seconde approcher leurs loges à moins de 500 mètres, vous vous êtes retrouvée nez à nez avec la voix du groupe à la sortie du bar. Et alors ? Bah alors rien. A part qu'il vous a salué d'un conventionnel bonsoir. C'est gentil hein ? Auquel vous avez répondu par un tout aussi platonique bonsoir. Ceci étant fait, vous pouvez aller vous lover sous votre couette en rêvassant qu'une future tête d'affiche des festivals rock vous a adressé la parole. Haaaan !