Pfiouuuu ! Vous avez bien cru que jamais vous n'alliez réussir à décoller de Roissy ! Bah pourquoi  ?! s'interroge le lectorat. Vous voyez pas que les hôtesses ont eu beau vous compter, re-compter, voir re-re-compter, lister et pointer, un passager apparaissait toujours en trop ! Briefing et debriefing du personnel de bord n'y ont rien fait. Une personne en trop on avait mais pas d'identification du trop ne se faisait. Au bout de 2 heures de tergiversation, le commandant a pris les choses en main et nous a annoncé qu'advienne que pourra, on décolle et puis basta ! Aaaaaaaaaaah qu'on a tous soupiré !

4 heures plus tard, vous atterrissez enfin aux portes de Beyrouth. Votre hôte vous attendait le sourire aux lèvres malgré son heure à poireauter dans l'aéroport. Devant votre air affligé, il vous rassure d'un nan c'est pas grave car un seul mot d'ordre règne au Liban : la sou-ples-se ! Ce dont vous n'allez pas tarder à vous apercevoir...

  • le code de la route. Le quoi ? Parce que bon, autant rentabiliser un max les autoroutes. C'est vrai quoi ?! Pourquoi ne mettre qu'une Audi TT, un Rav'4 break et une Porsche Cayenne côte à côte sur une 3 voies lorsque peuvent également s'y loger une R12 et une coccinelle ??? Et tout ce petit monde joue à Starsky et Huch sous le nez des Longtarin du coin sans que ces derniers n'adressent le moindre PV ! Le paradis des automobilistes en somme ou le cauchemar de la maréchaussée ! Bon. Vous n'êtes pas allée jusqu'à tremper votre petit bateau mais vos fessiers indéniablement vous avez musclés...

  • l'électricité et l'eau. Pour la première, des coupures intempestives de plus ou moins longues durées peuvent subvenir n'importe quand et sans aucune raison. Faut attendre... Pour la deuxième, des coupures intempestives de plus ou moins longues durées peuvent subvenir n'importe quand et sans aucune raison. Faut attendre... aussi ! Pour palier à ce fâcheux problème, des citernes d'eau sont perchées au-dessus des maisons et des immeubles. Ces citernes sont l'équivalent de nos ballons d'eau chaude à la différence près qu'elles servent également de réserve d'eau froide lors des coupures. Et là, vous vivez un grand moment de solitude, sous la douche, entièrement recouverte de mousse, sans la moindre petite goutte d'eau pour vous rincer...

  • les transports en commun. Inutile de chercher les abris bus, y'en a pas. Il suffit de se poster sur le bord de la route et attendre. Pour la forme, vous pouvez toujours battre lascivement les airs d'un bras pour faire signe au chauffeur de bus de s'arrêter. Bien qu'il passera devant vous de toute façon au ralenti dans un concert de klaxons qui signifie "tu veux monter ?". Aucun tarif n'est indiqué. La souplesse... Vous avez appris à vos dépends que mieux vaut donner n'importe quoi plutôt que de demander combien vous devez. L'interrogation est signe d'ignorance donc pigeon facile à plumer...

  • les petits boulots. Vous n'avez pas pensé à poser la question mais vous est avis que le taux de chômage ne doit pas être très élevé compte tenu du nombre de petits boulots existants : cireur de chaussure, braiseur (celui qui fait la braise pour la chicha - oui, ce mot est de votre invention), alimenteur de braise des chichas (ce mot là aussi sort de votre cerveau enrhumé), bagagiste (à l'aéroport), pompiste, etc.

  • le langage corporel. Vous croyiez bêtement qu'il était universel. Que nenni ! Alors que vous secouiez frénétiquement la tête de droite à gauche pour signifier au 25ème chauffeur de taxi qui klaxonne à votre hauteur que naaaan vous ne voulez pas monter, vous voyez pas que corporellement parlant vous l'avez envoyé bouler par un qu'est-ce que tu veux ?.  En fait, pour dire : naaaan, faut lever les sourcils... Pas facile à gérer avec les lunettes de soleil de modasse qui vous mange la moitié du front !

Bien. Vous voilà culturellement parée pour découvrir cet étonnant petit pays, mais vous relatrez tout ça dans un prochain billet ! Comment ça vous faites du racolage ? Mais absolument pas !!