de Benoît Jacquot

A l'aube de la débâcle de la monarchie, la reine de France, Marie-Antoinette d'Autriche, appelle à son chevet, comme chaque matin, Sidonie Laborde, sa liseuse. Cette jeune fille sans titre de noblesse, mystérieuse et secrète, dévouée corps et âme à Sa Majesté est prête à tous les sacrifices pour lui plaire et gagner son amitié. Et le prix de l'amitié d'une reine n'est jamais bon marché...

Déçue... Les caméras de Benoît Jacquot se posent d'épaule en épaule pour suivre les pas et la vision de la liseuse de la reine dans l'antre d'un Versailles sens dessus dessous pour ne pas perdre une miette des jours suivant l'annonce de la prise de la Bastille par le peuple. Mais la vie d'une liseuse, fanatique de surcroît, est aussi passionnante que celle d'une gardienne de prison. Même dans ces jours agités... Peut-être pas dupe de l'ennui profond que ne manque pas d'inspirer son héroïne, le réalisateur cadre serré, use de gros plans et de scènes où elle seule apparaît, histoire que le spectateur ne se concentre que sur son personnage et non sur les princes affolés, les comtes incrédules, les marquises sur le départ qui ne manquent pas d'attirer l'oeil et la curiosité. Alors il resserre encore, longe les couloirs délabrés des combles du château, filme les courses de Sidonie accourant essoufflée mais sans être en sueur au moindre appel de la reine. Ces moments historiques lui passent au-dessus de la tête et par elle échappent au spectateur. Pour l'Histoire, on repassera ! Par contre, vis ma vie de fan, nous sommes en plein dedans... Oui mais voilà, jouer les groupies n'est sûrement pas chose facile et Léa Seydoux passe complètement à côté de son personnage en ne déployant que deux expressions dans son jeu. Heureusement, Diane Kruger rehausse le niveau mais ne peut pas sauver les meubles à elle seule en campant une Marie-Antoinette frivole, capricieuse aux moeurs douteuses, tordant le cou à celle de Sofia Coppola. Quant à Virginie Ledoyen, la distribution a eu la riche idée de la porter à l'écran que quelques minutes amplement suffisantes pour qu'elle ne tape pas sur les nerfs ! Globalement, déçue, oui, assurément !

Rendez-vous sur Hellocoton !