2013_12_09a

Noël arrive et le casse-tête chinois des cadeaux avec... La solution pour faire plaisir peut se trouver dans les librairies et notamment au rayon des BD pour les amateurs du genre. Pour changer un peu des classiques et des personnages célèbres, quelques éditeurs proposent de découvrir de jeunes auteurs de talent. C'est le cas de Gallimard avec Dimitri Bogrov dont les vignettes sont signées Benjamin Bachelier et le scénario Marion Festraëts qui n'est autre que la petite nièce de Dimitri Bogrov. Cette BD retrace donc une partie de le l'histoire de sa famille. Une histoire à la fois dramatique et romantique dans la Russie des tsars au début du XXème siècle, celle de l'oncle de son grand-père Bogrov, Dimitri, qui est le cadet de cette famille bourgeoise. Après de brillantes études juridiques à Saint Pétersbourg, il s'en retourne dans sa ville natale de Kiev pour exercer en tant qu'avocat. Dans le compartiment de train qui le ramène se trouve une belle et fière jeune femme, Loulia. Il en tombe tout de suite éperdument amoureux. Sur le quai de gare, elle s'évanouit dans la nature. Remuant terre et ciel pour la retrouver, il ne sait pas encore qu'elle le renouera avec ses anciens démons, ceux de l'engagement politique révolutionnaire.
Les dialogues sont un peu pauvres mais l'histoire reste extraordinaire et très bien illustrée par les dessins de Benjamin Chancelier qui a su sublimer les sentiments, les réactions et l'atmosphère en jonglant avec les couleurs. Les chaudes, rouge, jaune, orange pour les vignettes enflammées et passionnées. Les froides, bleu, blanc, marron pour celles concernant les doutes et les découragements. Les traits sont précis sans être parfaits ce qui donnent une impression de dessin à main levée renforcée par l'encrage qui ressemble à s'en méprendre à du coloriage aux crayons de couleurs. Ceci dit, cette impression associée aux mots simples de la narration donnent un ouvrage intimiste publié sur un papier épais au format entrant facilement dans les étagères standards d'une bibliothèque. Ce qui est tout de même important. CQFD. Bref, un beau cadeau à mettre au pied du sapin même si cette BD date de 2009.

2013_12_09b