Vos binocles vont bientôt pouvoir prétendre au titre de collector. Oui. C'est un fait. Ce qui vous décide enfin à filer prendre un RDV chez ophtalmo préféré. Vous prenez sur votre flemmagite aigue qui sévit depuis 24 mois au bas mot, et pénétrez dans l'immeuble abritant le cabinet de votre relooker visuel habituel. La porte passée, vous voilà nez à nez avec le secrétariat. Blonde le secrétariat... Tout de suite les préjugés ! s'indigne le lectorat. Wait and read répondez-vous du tac au tac.

Vous disiez donc que vous vous retrouvâtes nez à nez avec la blondeur du secrétariat des lieux. Puisque vous êtes là autant en finir tout de suite et essayer de trouver un terrain d'entente concernant votre emploi du temps et celui de son patron. Bien. La chose ne devrait pas être trop ardue. Vous n'êtes pas Monica Belluci non plus. Nan, vous n'êtes pas.

Le secrétariat feuilletant l'agenda patronal format A4 vous annonce, blasé, que nous sommes complets jusqu'à mi-décembre. Ah bon ! Vous n'avez nullement eu le temps de répliquer quoi que ce soit que le stylo Bic bleu secrétarien est déjà pointé vers une date autoritairement déterminée par la main le matant. Après le 20 du mois de décembre... Vous faites alors poliment remarquer que ça ne va pas être possible puisque vous serrez en vacances durant cette période et qu'on peut directement sauter au mois de janvier sans passer par la case départ, ni toucher 1.000 euros. Le visage couronné d'une tignasse péroxydée daigne enfin lever son nez de la page datée et vous sort le plus naturellement du monde : je peux pas, j'ai pas l'agenda de l'an prochain. Elle est forte celle là ! La réflexion, pas le secrétariat. Vous marquez un temps d'arrêt vous demandant si on ne se fout pas ouvertement de votre gueule... !!! Remise de votre surprise, vous essayez de trouver une solution à ce fâcheux dilemme.

Vous : Et bien, notez le sur un papier, un post-it, ch'ai pas moi !
Elle : Ben nan, j'peux pas !
Vous : ??? Bah pourquoi ?
Elle : Si j'le perds, vous comprenez...
Pas bien, nan...
Vous, essayant de cacher votre agacement : Bon, si on résume, vous êtes en train de m'expliquer que nous sommes au mois de septembre, que votre agenda est complet jusqu'à mi-décembre et que vous ne pouvez prendre aucun rendez-vous au-delà du 31 parce que vous n'avez pas d'agenda ???
Elle, impassible : C'est ça.

Haaaaaaan !!! Si c'est pas de la mauvaise volonté ça ! De dépit, vous effectuez un tour d'horizon histoire de vous raccrocher à quelque chose pour lui clore le bec et obtenir cette fichue consultation ! Vous avez beau chercher, votre regard ne croise aucun calendrier, pas l'ombre d'un clavier ni d'une unité centrale. My God ! Vous êtes dans la 4ème dimension ! Vous avez trouvé le chemin permettant de traverser l'espace temps. Tout s'explique ! Tout, il s'explique peut-être mais comment vous allez vous débrouiller pour réussir à rentrer dans le citron de la blondasse que vous ne pourrez pas trouver un terrain d'entente si elle ne VEUT pas noter les RDV une fois la dernière page de son cahier à spirales grands carreaux 2008 tournée.

Un léger reflux gastrique vous prévient que si vous ne vous vous calmez pas tout de suite, votre estomac vous menace de réveiller l'ennemi ulcère. Naaan ! Stop. On arrête. Vous battez en retraite. Si, si. Vous effectuez, de la manière la plus hautaine donc vous êtes capable, un quart de tour vers la sortie, bannissant aux oubliettes votre modasserie de lunettes. Après tout, vous les avez sur le nez qu'une fois pelotonnée sous la couette, un bon bouquin sous le menton. Alors bon, après tout, vos vieux binocles peuvent peut-être continuer à faire l'affaire... jusqu'au secrétariat du cabinet du confrère d'à côté !