2015_01_27

Aujourd'hui est commémoré le jour où le camp d'Auschwitz a été libéré. Le jour où le reste du monde s'est pris en pleine face toute la capacité de l'horreur humaine. Soixante-dix ans ont passé et le devoir de mémoire n'a jamais été assez important au vu des tragiques évènements de ce début d'année en France. Les survivants de la barbarie nazie s'inquiètent de la transmission une fois que le dernier d'entre eux ne sera plus là pour témoigner et maintenir le feu de la vigilance. Comment les rassurer ? Le lieu est toujours debout quoique certains baraquements et installations soient tombés en ruines. Le gouvernement polonais a décidé d'injecté plus d'un million d'euros pour préserver le site au moins en l'état. Sinon, le monde du cinéma et de la littérature n'a pas attendu si longtemps pour réagir et mettre des images et des mots sur ce qui ne peut être imaginé et décrit. Et pourtant la liste de leur contribution est longue... Il n'y a que l'embarras du choix pour ne pas oublier. Extrait !

  • La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmit. Livre. L'auteur raconte l'histoire personnelle d'Hitler telle qu'il l'a vécue et imagine en parallèle la vie d'Adolphe s'il avait réussi à intégrer les beaux arts.
  • Une vie de Simone Veil. Livre. La grande dame nous livre sa biographie sans occulter ses souvenirs de la déportation de sa famille.
  • Le journal d'Anne Franck. Livre. Qui ne connaît pas le journal intime de cette jeune juive allemande cachée avec sa famille pendant des années avant de se faire arrêter sur dénonciation et déporter.
  • Un sac de billes de Joseph Joffo. Livre. Joseph y raconte ses souvenirs d'enfance avec son frère où leur vie bascule lorsqu'ils ont cessé d'être vu comme des petits garçons qui jouent aux billes mais des juifs qui ont des billes.
  • J'ai quinze ans et je en veux pas mourir de Christine Arnothy. Livre. Biographie d'une jeune fille avec qui adolescence n'a pas du tout rimé avec insouciance.
  • La coquetiète de Linda-D Cirino. Livre. Une allemande dont le mari est parti à la guerre et les enfants font parti de la jeunesse hitlérienne cache un jeune juif dans son poulailler.
  • Au revoir les enfants. Film. De jeunes enfants juifs sont recueillis dans une petite commune française où ils sont censés être à l'abris de la rafle.
  • La liste de Schindler. Film. Parce qu'il n'y avait pas que des salauds d'allemands, certains ont fait ce qu'ils ont pu pour sauver un maximum de personnes.
  • La rafle. Film. Triste reconstitution de la pire collaboration honteuse française.
  • Le pianiste. Film. Comment échapper par miracle à la mort.
  • The reader. Film. Profession : matonne d'un camp de concentration. Particularité : adore les livres mais ne sait pas lire.
  • Train de vie. Film. Et si un village entier se déportait lui-même ?
  • La vie est belle. Film. L'amour d'un père pour son fils lui faisant croire que le camp n'est qu'un jeu.
  • Liberté. Film. Parce qu'il n'y a pas eu de que les juifs qui ont subi l'horreur des camps. Les romanichels aussi...