2014_06_03a

Cher pays de mon enfance. Bercée de tendre insouciance. Je te garde dans mon coeur ! ♫♪ Pauvre Charles... Si il voyait ce qu'on en fait, ces jours-ci, de sa France... On la découpe, on la repense, on la tiraille, on la restructure. Quoi qu'il en soit, qu'ils fassent partis d'une région ou d'une autre, les paysages restent à la même place. Et ils sont beaux ces verts pâturages, ces canaux longilignes, ces monuments historiques témoins du temps passé où certaines régions n'étaient pas encore ralliées au royaume de France. Arté, à travers ses documentaires Douces france(s), nous propose d'abattre les "frontières" et de partir à la découvertes de ces beaux départements qui forment avant tout notre beau pays. Dans celui d'hier soir, y était présenté la région Pays de Loire avec un zoom sur une spécialité unique en France, je pense : le morta. Qu'est ce c'est ? Alors, le morta est un bois de chêne fossilisé. Car il faut savoir qu'avant de devenir le 2ème plus grand marais de France, la Brière (et ses alentours) était une forêt... Qu'est ce qu'i' s'est passé ? Alors, à la formation des ¨Pyrénées et des Alpes, les plaques situées au niveau du sillon de Bretagne ont bougé créant une cuvette au niveau de l'estuaire de la Loire. Un raz de marée plus tard, la forêt s'est trouvée complètement dévastée. La mer étant prisonnière de cette cuvette naturelle a mis énormément de temps à s'évaporer permettant ainsi aux sédiments de se déposer et de former une couche d'argile rendant imperméable le sous-sol rocheux. Et les chênes déracinés se sont retrouvés prisonniers dans un premier temps de cette argile. La végétation s'est à nouveau implantée, puis a pourri, s'est renouvelée, puis a pourri etc. tout ça pour former des couches successives de tourbe de différentes qualités (le carottage permet de bien visualiser les strates existantes). Et voilà comment est née la Brière ! Et le morta dans tout ça ? Alors, le morta, aujourd'hui, remonte à la surface ! Non ? Si ! Sans déconner ? Si je te le dis !