2013_12_10

Enfin moi si. C'est juste Yannick Jaulin qui a des insomnies. Alors il passe son temps dans le cimetière du village au milieu des allées et des pierres tombales abandonnées puisque les habitants ont déserté le lieu. Alors que le conteur s'amuse des noms et des emplacements des morts, il remarque que "quelque chose" bute comme une taupe, juste là, à quelques mètres de ses pieds. En guise de taupe c'est l'ancien philosophe qui avait tenu à être enterré à la verticale qui se manifeste pour raconter sa version des faits sur les occupants du cimetière et de leur passage de vie à trépas. Forcément, ses voisins ne sont pas tout à fait d'accord avec ses dires et tiennent à se faire entendre. Les voilà tous réveillés et à raconter et à se couper la parole. Bref, c'est le bordel ! L'ami Yannick prend en main la coordination de cette réunion nocturne insolite pour notre plus grand plaisir. Car ce spectacle est loin d'être glauque et triste. Au contraire, on rigole du début à la fin. Comment résister au récit de l'enterrement de monsieur jenesaispluscommentoups! qui s'est vu trimballer dans tout le village avant d'attérir à l'église. Il faut dire que les porteurs ont fait plus de kilomètres que prévu aussi puisqu'à chaque station, hop, un ch'ti canon. Hips ! Celui de la vieille fille n'est pas moins poilant. Peut-être serait-il moins rigolo si Yannick Jaulin n'emploiait pas le patois vendéen, ce qui donne une note rustique et comique à son one-man show. Voyez le spectacle en ch'ti de Dany Boon ? Bah là, c'est pareil mais version Vendée sans le K-Way. Après, c'est vrai qu'on se marre plus quand on le comprend... ou à peu près. Heureusement que ce patois se rapproche beaucoup du gallo sinon, je ferais moins ma maligne. CQFD. Donc, pour finir, un spectacle décalé, bourré d'humour et de dérision à ne pas manquer, surtout qu'il ne fait que quelques salles car il date de 2000 et que Yannick Jaulin à bien voulu le remonter à la demande du directeur de la salle pour notre plus grand plaisir ! C'est Noël avant l'heure. Merci monsieur Jaulin !