C'est moi où les questionnaires reviennent à la mode ? Et comme je ne suis absolument pas mouton de Panurge, je m'y colle aussi. Quoi ? Par contre, ce qui est plutôt cool dans ce revival c'est qu'on n'a plus besoin d'attendre d'être taguée, ni de taguer en retour et patati et patata. Alors sans plus de bla bla, zou pour un question/réponse trouvé sur le blog Pensées by Caro.

Un premier souvenir de lecture ? Si je réponds la bibliothèque rose, c'est trop vague, hein ? Je me souviens avoir adoré Les malheurs de Sophie d'autant plus que Chantal Goya, la star des enfants de l'époque, avait mis le personnage en musique. Non seulement je pouvais rêver les mésaventures de cette petite fille mais également les chanter à tue-tête et cerise sur le gâteau, danser la chorégraphie. Whouaaaaa !

Le chef-d'oeuvre méconnu que vous portez aux nus ? Méconnu... On va dire la littérature italienne en général avec peut-être La solitude des nombres premiers en particulier, de Paolo Giordano. Le film éponyme est sorti en 2011, peut-être n'est-il pas si méconnu que ça finalement...

Le chef-d'oeuvre officiel qui vous tombe des mains ? Sans hésitation : Millénium. Pas taper ! J'ai essayé, je vous jure que j'ai essayé mais il m'est tombé des mains à la page 120. Je suis alors passée aux films : finlandais et américain. Rien à faire, je n'accroche pas du tout. Mais je le vis très bien. Merci de vous en être inquiétés.

L'auteur avec qui vous aimeriez passer une soirée ? Anna Gavalda. J'adore son univers et puis elle a l'air sympathique et facile d'accès. On a envie de s'en faire une copine, non ? Sinon, dans les disparues, j'aurais beaucoup aimé rencontrer Marguerite Duras rien que pour le fait qu'elle ait vécu en Indochine à la "belle époque". Je pourrais écouter les récits des personnes ayant vécus là-bas pendant des heures ! Cependant, je ne m'explique pas ma fascination pour cette ex colonie...

Le livre dont vous auriez aimé être le héros ? On va encore piocher dans la littérature italienne avec l'héroïne du roman de Paola Calvetti, L'amour est à la lettre A : Emma. La traduction française du titre ne lui rend pas du tout justice. Pourquoi ne traduisent-ils pas littéralement plutôt que de faire dans le cul-cul ? Nous deux comme un roman, c'est tout aussi vendeur. Je trouve. Le rapport avec la choucroute ? Aucun. Pourquoi ?

Celui qui vous réconcilie avec l'existence ? Un livre doudou en quelque sorte, c'est ça ? Puisqu'on est dans le réconfort, autant prendre du lourd côté invraisemblance. Ca se voit que je n'assume pas trop ce que je vais annoncer ? Respire, respire, souffle, souffle. Vint un chevalier de Jude Redevaux. C'est invraisemblable, c'est cul-cul la praline, c'est mièvre, c'est fleur bleue, c'est... je SAIS. Mais il est le seul que j'ai lu au moins tout ça.

Celui que vous offrez le plus ? Aucun ! Non pas que je n'offre aucun livre mais j'offre souvent un livre que je viens de lire et que j'ai aimé. Et comme je ne relis quasiment jamais deux fois le même livre...

Un livre récent que vous avez envie de lire ? Le garçon incassable, Faillir être flingué, Il pleut aussi sur Beyrouth. On avait dit qu'un ? Ah bon ?!

Celui que vous aimeriez lire dans sa langue ? Aucun... Je suis nulle en allemand. Je n'entends rien à l'espagnol comme au japonais ou au russe, entre autre. Mon italien est trop pauvre pour lire un vrai livre dans cette langue. Il reste bien l'anglais mais j'en bouffe suffisamment au boulot pour me prendre la tête une fois les portes passées.

 ☆ Celui que vous voudriez avoir lu avant de mourir ? Un Victor Hugo. Mm, c'est ça.

2013_09_22