2013_06_05a
J'ai toujours vécu avec un chat, ou presque. Toute petite, le premier dansait la capucine sans broncher. Le suivant se laissait habiller dans les fringues de poupon de mauvaise grâce. Le troisième se l'est coulée un peu plus douce. Le quatrième s'est vu foutre rapidement de sa gueule, le pauvre, à cause de son nom. Pourtant c'etait mignon comme tout Cosinus, nan ? La suivante était un vrai chien-chien à sa mémère. L'actuelle n'est pas douée du tout... surtout pour la chasse.

- Mriou !
- Oui, je parle de toi.
- Marouahou ?
- Mais rien, je dis juste que tu n'es pas très habile de tes pattes.
- Rouuuhou !!
- Bah quoi c'est la vérité, nan ?T'en connaîs beaucoup, toi, de tes congénères qui ont comme seul palmarès : des mouches, des bébés lézards, des grillons, une queue de lézard vert, un bébé couleuvre, un orvet et un bébé merle ? De là à dire que tu ne sers à rien dans le jardin... Ta mère, au moins, elle attrape des taupes, elle. Ce n'est on ne peut plus utile que de savoir attraper des mouches (en cassant mes orchidées au passage).
- Miouuuu !
- Hey ! T'énerve pas, c'est pas grave. Allez, viens faire un câlin !
- Rrrrr, ronron, ronron, ronron, ronron, ronron, ronron, et cetera et cetera.

Et ça, ça vaut tous les tableaux de chasse du monde :)