de S.J. Watson

Christine, la cinquantaine, est atteinte d'amnésie suite à un accident traumatisant. Tous les matins, elle se réveille en ne sachant pas où elle se trouve, ni qui est l'homme ronflant à ses côtés et encore moins pourquoi le miroir lui renvoie une image d'elle vieillie de 30 ans. Tous les matins, Christine croit qu'elle a encore vingt ans et la vie devant elle. Tous les matins elle doit assimiler en quelques heures les trente dernières années de sa vie racontées par son mari jusqu'au jour où un jeune médecin intéressé par son cas lui suggère de rédiger un journal retraçant ses journées et les brides de mémoire qui lui reviennent par flash. Tous les soir, elle se soumet à cet exercice, avant d'aller dormir.

L'intrigue est intéressante et l'idée de faire avancer le lecteur dans le passé de cette femme brisée en même temps qu'elle est bonne. Presque trop bonne. Car chaque chapitre est un nouveau jour pour l'héroïne qui relie chaque jour les pages précédentes pour se caler dans sa réalité, et par conséquent le lecteur aussi. Sauf que le lecteur ne l'est pas, lui, amnésique... L'histoire en devient redondante. Les longueurs s'installent. L'auteur se reprend à temps pour relancer l'intrigue et susciter l'intérêt de son lecteur en aidant son personnage principal à forcer sa mémoire et aller de découverte en découverte. Oui mais voilà, à vouloir donner que quelques miettes au début et déballer d'un coup des moments clés,  S. J. Watson casse le suspens et permet au lecteur enquêteur de comprendre ce qui se passe. Pas de rebondissements fracassants en guise de fin donc, mais une lecture somme toute agréable. Pour un premier roman, l'auteur ne s'en sort pas si mal !

Rendez-vous sur Hellocoton !