Les hirondelles ne font peut-être pas le printemps mais à les voir alignées en rang d'oignons comme des guirlandes en papier sur les fils électriques de nos campagnes, elles nous annoncent la fin du temps des farnientes, du sable chaud, du soleil brulant et des apéros à rallonge sur les terrasses aux pierres chaudes où l'on aime traîner pieds nus un verre de mojito à la main.

Oh bien sûr, elles ne sont pas les seuls signes annonciateurs d'un avenir moins propice à la détente comme par exemple :

  • les noisettes tombées sous le noisetier à ramasser presto avant que l'écureuil du coin fasse ses provisions. Il est tellement fourmi celui-là qu'il les planque un peu partout histoire de ne pas manquer. Sauf qu'au printemps suivant, ce sont des pousses de noisetier que vous voyez fleurir en lieu et place de ses cachettes... la bestiole n'ayant pu boulotter tout son stock durant l'hiver

  • les guêpes s'enivrant du sucre des pommes et des raisins pas encore tout à fait mûrs pour la consommation humaine mais suffisamment pour qu'elles vous les piquent et les fassent pourrir... Bientôt viendra l'heure de la récolte des fruits épargnés

  • la cueillette des mûres sauvages histoire de les transformer en confitures et de retrouver, le froid de l'hiver venu, la chaleur des derniers rayons de soleil

  • les bus scolaires faisant office de réveil matin vous évitant ainsi un retard assuré puisque 20 minutes plus tôt vous avez machinalement envoyé valdinguer le fauteur de trouble à affichage digital de votre sommeil avec sa sonnerie retentissante immédiatement matée. Et de vous rendormir jusqu'au passage des dits bus pour vous réveiller, cette fois-ci, en sursaut

  • les brochures des salles de spectacle de votre ville vous informant des manifestations à venir tout au long de cette nouvelle saison qui s'annonce riche et prometteuse : Jeanne Cherhal, La dame au Camélia par le grand ballet de l'opéra national de Kazan, François Morel, L'emmerdeur, Les naufragés du fol espoir, Alexis HK...

  • les bandes-annonces des séries américaines que vous suivez assidument depuis 2, 3, 6 voir 8 saisons pour certaines que vous vous efforcez à regarder en VO n'ayant pas la patience d'attendre leur diffusion en France. Si seulement vous pouviez être aussi assidue dans l'apprentissage d'une autre langue...

Oui, toutes ces petites choses vont de paire avec les gazouillis des hirondelles et vous affirment, si vous ne l'avez pas encore bien intégré, que la rentrée est effectuée et que ça va bien maintenant la glandouille mais qu'il va falloir y aller ! Hop, hop, hop ! Y a du boulot !

Rendez-vous sur Hellocoton !