You know where is the better place to test kitesurfing ? qu'il vous demande mine de rien votre rital préféré. Heuuuuu... Alora heuuuu... sont les seuls mots disponibles vous sortant de la bouche alors que vos neurones passent le point de rosée et que votre sourire se fige. Traduction : Oh ... My ... God !!! ...

Bien avant de vous ridiculiser sur une planche de surf, vous vous étiez essayée au windsurf. Si... Car du temps où vous étiez copine comme cochon avec Le Dantan, il vous fallait le suivre comme son ombre même si celle-ci vous fourrait quelque fois dans des situations pas possible. Souvent ? Ah ouais, souvent... Echaudée, vous sentiez pourtant venir le coup fourré et c'est à grand coup de Naaaan, mais t'inquiète, tu n'auras qu'à me suivre ! suivi du traditionnel alleeeeeeeeez, on va bien se marrer, le tout soupoudré de sourires enjôleurs que, faible que vous étiez, vous vous retrouvâtes en deux coups de cuillère à pot en combar à bretelle surhaussée d'un short-T taille 1m90. Ridiculous : 1, sex attitude : 0.

En équilibre sur votre planche/paquebot, vous vous étonnez de vous retrouver le wichbon entre les mains aussi facilement. Tient, vous n'avez à priori point perdu la main. C'est rassurant. Ce qui l'est moins c'est que loin déjà en mer est Le Dantan. Toute à vos réflexions, le vent en profite pour gonfler la voile et vous embarquer sur les flots. Youhouuuu ! Youhou 5 minutes seulement car voyant que vous vous éloignez quand même pas mal du rivage, vous revient à l'esprit que vous n'avez jamais su virer de bord... ce qui est, il faut bien l'avouer, assez embêtant. Vous reste plus qu'à appliquer votre technique infaillible de crash-stop si vous ne voulez pas vous retrouver au beau milieu de l'océan : lâcher tout le bastringue ! Indéniablement, vous tombez à l'eau. Indéniablement vous buvez la tasse. Indéniablement vous pestez. Indénia... Hey ! C'est qui qui vous a piqué votre planche le temps que vous faisiez rincette à l'eau de mer ?!! Vous voyez pas que la voile est tombée sur la planche et qu'elles se sont barrées toutes les deux en prenant le courant, vous laissant en plan alors que vous n'avez pas pied !!! Vous vous mettez à nager comme une dératée afin de les rattraper. Enfin nager, nager... c'est vite dit ! Au bout de 32 secondes vos poumons sont en feu. Le sel, lui, vous pique littéralement les yeux. C'est à bout de force que vous réussissez néanmoins à mettre la main sur les fugueuses et à vous échouez avec la grâce d'une baleine sur l'objet de vos tourments.

Maintenant que vous en êtes là, autant rentrer hein ?! Vous décidez de laisser tomber la voile et de vous allonger sur la planche et de ramer. Rame, rame, rameur, ramé. On avance à rien dans c'canoë  ♫♪ C'est ça ! C'est vous où dès que vous faites une pause syndicale, vous vous retrouvez à quelque chose près à votre point de départ ? Voyant l'autre hurluberlu s'amuser comme un petit fou non loin, vous vous lancez dans un ballet de moulinets de bras pour attirer son attention. Après tout, puisque qu'il vous a foutu dans ce pétrin, autant qu'il vous en sorte. Ah ça pour attirer l'attention, vous l'avez attirée l'attention ! C'est en ouvrant des yeux grands comme des soucoupes que vous voyez débarquer un zodiac... Oups ! Confuse, vous vous laissez toutefois amarrer et remorquer jusqu'à la plage. C'te honte...

Alors que vous démontez le matériel vous entendez dans votre dos un c'est pas comme ça qu'on fait !!! Il n'y a pas à dire, vous devez avouer qu'il a toujours su choisir les bons moments pour la ramener... ! Un regard assassin suffit tout de même à lui faire comprendre que le moment est peut-être passé pour une leçon de planche à voile. Alors bon, là, maintenant, vous ayant remémoré ces grands moments de solitude, vous vous dîtes que ça va bien comme ça les conneries et que si vous voulez une entente franco-italienne durable, il semble préférable qu'el signore aille s'éclater entre ciel et mer tout seul. Nan ? Si... Nous sommes d'accord.