de Léa Fazer

Pour Margot et Victor, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ils sont beaux, jeunes, cadres dynamiques dans le même cabinet d'avocats d'affaires et surtout, ils filent le parfait amour. Mais rien ne va plus le jour où Nicolas Bervesier, leur patron, est contraint de nommer un nouvel associé pour l'épauler. Uni dans la vie, le couple se retrouve bien malgré lui en concurrence frontale. Bienvenue dans un monde impitoyable : celui du travail et de ses dommages collatéraux...

A partir de là, l'auteur peut s'amuser à broder. 2 hommes, 1 femme, 3 possibilités. Ca appelle quelque chose au lectorat ? A vous aussi... Bien que cette fois-ci, l'histoire se concentre sur le monde du travail et de ses conséquentes sur un couple. Mais fatalement, nous arrivons aux mêmes conclusions.

L'idée de base est plutôt sympa : que se serait-il passé si... Comme l'on dit, avec des si, Paris serait mis en bouteille ! Pourtant, refaire le monde finit par lasser assez vite surtout lorsque les dés son pipés. Les issues sont malheureusement assez formatées et les clichés plus que présents. C'est assez affligent qu'au 21ème siècle, dans un pays qui se dit civilisé, un réalisateur, de sexe féminin de surcroit, fasse attérir irrémédiablement la secrétaire, la jupe en l'air, sur le capot de la photocopieuse alors que la femme bafouée est bien entendue une mère au foyer. Léa Fazer nous épargnera-t-elle l'incontournable promotion canapé ? Le suspens en devient insoutenable ! Dans tous les cas, ici, la réussite féminine n'est soumise qu'à la faculté à promouvoir ses compétences en partie de jambes en l'air plutôt qu'à ses compétences intellectuelles. Pathétique... Cela mis à part, vous avez adoré les seconds rôles ;) !