Cela a peut être échappé au lectorat mais tout au long de la semaine dernière, un dîner presque parfait nous était proposé : une jolie table, un menu alléchant, un hôte accueillant. Alors pourquoi presque que parfait ? Hum ? Parce que dans tout groupe comportant plus d'une personne (sinon, le qualificatif de groupe n'est plus approprié hein !), vous trouvez toujours quelqu'un qui a quelque chose à redire : c'est trop ci ou pas assez ça, il manque le petit plus de monsieur plus en quelque sorte ! Et bien c'est le nouveau concept du dernier né de la télé réalité de M6...

Cette émission basée sur le savoir vivre, savoir recevoir et savoir faire est concoctée telle une recette de cuisine. Pour les ingrédients, prenez 5 personnes d'âge, de domaine socio-professionnel et de centre d'intérêts diamétralement opposés hormis l'art de la table. Mettez-les 1 semaine en contact culinaire. Donnez leur le moyen de se jauger et se juger les uns les autres et vous obtiendrez Un dîner de con ! Euh nan ! Oups ! Ca c'est un film comique ! Nous obtenons donc Un dîner presque parfait... qui est beaucoup plus platonique !

L'idée n'est pas mauvaise à la base mais cette émission semble complètement bâclée. L'absence de présentateur pour les coatcher perturbe un petit peu la téléspectatrice que vous êtes. Vous avez plutôt l'impression de regarder une vidéo You tube bien filmée plutôt qu'un reality show ! La simplicité du concept permet certainement ce genre de fantaisie mais Le loft n'était pas non plus destiné à un audimat en possession d'un doctorat en littérature moderne (sinon ça se saurait) et pourtant cette émission avait son animateur devenu vedette.

Les candidats au titre de meilleur hôte de la semaine se présentent donc seuls comme des grands. Tout d'abord un retraité français moyen, bon vivant qu'on imagine très bien affublé d'un béret basque s'il n'était pas lyonnais. Nous avons là notre représentant de la classe populaire. Vient ensuite notre prétendant au titre. Ses dents rayent tellement le parquet que nous pouvons le classer sans aucune difficulté dans la case Iznogoud. Lui succède le cadre jeune et dynamique. Sa simplicité et sa bonne humeur va en agacer plus d'un. Arrive alors la première femme du scénario : mamie nova, une valeur sure ! Il ne manquait plus à ce fameux quatuor qu'une jeune femme libre et libérée, obsédée par son image. Que le match commence !

Chacun y va de sa botte secrète à coup de mousse au chocolat, de verrines tendances, de ravioles, d'andouillettes trop cuites et de cocktails inventés. Tous font des ho et des ha. Notre jeune loup semble s'être cassé les dents au bout de 2 rounds. Vous ne voyez pas qu'ils échangent même THE secret de la sauce tomate parfaite ?! Eh ! Oh ! Ouh ouh, les gars ?! Vous ne seriez pas un tout petit peu en compet' nan ? Vient alors le moment des notations, le cul posé sur le rebord de la baignoire de l'hôte du soir (ça aussi c'est du concept !). Comme au temps de l'école des fans, chacun peut se déchaîner et y aller à coup de zéro assassin. Que nenni ! Tout ce petit monde est très civilisé (ou presque). Le dépouillement des résultats est à la hauteur de vos doutes : chaque candidat ouvre sa grande enveloppe exhibant fièrement sa note, le tout sans cérémonie et sans l'ombre d'un présentateur... Bon c'est pas tout ça mais déjà que les repas de famille interminables de tante Hortense vous gonflent alors regarder des ronds de jambe sur fond de huuuuum c'est délicieux sans coups bas et crépages de chignon, ah nan on ne vous y reprendra pas !