de Isabelle Mergault

Anne-Marie vient de perdre son mari dans un accident de voiture. Elle est enfin libre d'aimer celui qu'elle voit en cachette depuis 2 ans. Mais, elle n'a pas prévu que sa famille, pétrie de bons sentiments, décide de rester à ses côtés pour la soutenir dans son chagrin. Anne-Marie se retrouve alors encore plus prisonnière que lorsqu'elle était mariée...

Après l'agréable surprise de "Je vous trouve très beau" et la bande annonce racoleuse de "Enfin veuve", c'est avec un réel plaisir que vous vous êtes confortablement installée dans le fauteuil face au grand écran, prête à rire à gorge déployée. Isabelle Mergault a su placer haut la barre pour son premier essais. Même pas, vous l'attendiez au tournant. Même pas. Avec des têtes d'affiche telles que Jacques Gamblin et Michèle Laroque, vous vous attendiez à pouffer de rire tout au long du film. S'attendre, c'est bien. Le faire, c'est mieux (ça ce voit que vouq n'avez fait que quelques heures de marketing dans votre vie ?). De là à dire que vous n'avez pas souris, il y a des limites mais bon... Voir Michèle Laroque s'empêtrer dans des explications plus tordues les unes que les autres, ça va bien 5 minutes mais 1 heure et demi ça devient un peu lourd. A croire, et on se demande bien pourquoi, que la brune Mergault a voulu faire passer les blondes pour plus cruches qu'elles ne sont (ça marche aussi pour les bourgeoises, au choix). Jacques Gamblin, bien que touchant dans son rôle de soupe au lait ou son humeur saute en fonction des appels et lapins posés par "Moumousse", finit par agacer. Les mamours d'ado de 15 ans version adultes de 45 ont plutôt tendance à vous laisser de marbre. Nan, vous ne trouvez pas ça touchant. Nan, vous ne pouvez pas essayer de comprendre. Nan, vous n'êtes pas blasée. Bref, vous ne regrettez en rien d'être allée le voir car ce film reste un bon divertissement mais, à votre sens, un divertissement du dimanche soir devant la télévision.